Soft Work : vers un espace de travail nomade


La crise sanitaire, a finalement rendu essentiel ce qui semblait n'être qu'une tendance. Le concept de "flexibilité" au travail ne cesse de gagner du terrain même si les notions qui le composent bousculent des préceptes établis depuis de longues décennies. 

Ce changement de paradigme accrédite davantage l'autonomie quant à l'organisation du travail (quand et à quel rythme les tâches peuvent être effectuées) et l'agilité au sein même des espaces (où et comment bien travailler).

Cette dernière notion, particulièrement développée chez Vitra, ne manque pas de mobilier et de talents pour l'illustrer et encourager ces environnements hybrides qui réunissent les gens, les espaces et la technologie.


Élégante et versatile alternative aux classiques chaises de bureau et leurs postes fixes, la création d'Edward Barber et Jay Osgerby témoignait déjà de l'obsolescence du travail sédentaire en 2018. 



 







Assises ergonomiques, tablettes fixes ou pivotantes, panneaux latéraux, connexions électriques : le canapé  
Soft Work est à la frontière de l'habitat, du bureau et des espaces publics. 
  

Ce système d'assise profite aussi bien aux travailleurs nomades qui souhaiteraient consulter leurs e-mails dans le hall d'un aéroport qu'aux entreprises en quête de cette fameuse flexibilité

Toutes ses options de 
configurations, qui participent à l'esthétique globale de la structure, permettent de créer de petits refuges invitants au calme et à la concentration ou des environnements plus ouverts encourageant les échanges et le travail en équipe. Soft Work a également l’avantage de répondre à beaucoup d'exigences tant ses modules et revêtements sont nombreux.